• Contenu détaillé de l'atelier post conférence

    Construit avec des outils issus de l’Education Populaire politique, l'atelier se fonde sur la définition de la démocratie attribuée à Paul Ricoeur :

    «Est démocratique, une société qui se reconnaît divisée, c'est-à-dire traversée par des contradictions d'intérêt et qui associe chacun.e à parts égales dans l'expression de ces contradictions, l'analyse de ces contradictions et la mise en délibération de ces contradictions, en vue d'arriver à un arbitrage».

    L’atelier : « religions, athéisme, laïcité, c’est quoi le problème ? »

    Cet atelier a pour objectif de permettre aux spectateurs de se réapproprier la parole, d’exprimer un retour sur la conférence gesticulée mais également d'appréhender le sujet religion et laïcité dans son quotidien, dans son vécu personnel. Il permet l’analyse des sujets abordés, mais aussi la mise en place d’actions concrètes décidées par les participants.

    Il se tient le lendemain de la conférence gesticulée et dure 3 à 4 heures ou plus si affinités (dans ce cas, une journée avec une pause déjeuner)

    Déroulement de l’atelier :

    1 – Présentations « en axes ». Durée : 15’

    Les participants sont invités à se classer sur un axe temporel imaginaire, du plus proche a plus lointain, selon une question. Ceci fait, chacun dit son prénom et pourquoi il s’est positionné là. Ce type d’introduction permet la rencontre des participants et donne la parole à chacun, sans hiérarchie sociale, de genre, de connaissance ou d’origine. Desempowerment de ceux qui ont –parfois inconsciemment- le pouvoir.

    Exemples :

    Première partie (échauffement)

    -          La dernière fois que vous avez prié.

    -          La dernière fois où vous êtes entré dans un lieu de culte.

     

    Seconde partie (récit plus intime)

    -          Un moment de votre vie où vous avez mis vos convictions de côté pour /ne pas froisser /faire plaisir / parce que vous vous êtes senti.e. obligé.e

    -          Un moment de votre vie où vous avez été blessé dans vos convictions / où vous avez eu l’impression de blesser quelqu’un dans ses convictions.

    2 – Retour sur étonnement. Durée 20 à 30’

    Après 3 minutes de réflexion, les participants vont s’exprimer une fois et une seule (« je prends / je laisse ») au sujet de la conférence gesticulée. Chacun peut s’exprimer sur des ressentis tels que : « Qu’ai-je appris ? Qu’est-ce qui m’a bousculé, conforté ? Quelle prise de conscience cet événement m’a occasionné ? Qu’est ce que ça m’a renvoyé sur mon rapport au religieux/au sacré/ à l’athéisme ? ».

    Cette action permet de légitimer sa subjectivité, libérer la parole. Elle peut également être mise en place avec l’outil « Doute et certitude ». Chaque participant, après 3/5 minutes de réflexion et de prise de note, livre au groupe soit un doute, soit une certitude lié à la conf’ (possibilité de livrer un doute ET une certitude). « Doute et certitude » peuvent en outre faire sortir des phrases qui feront l’objet d’une table lors du GrO-DéBaT.

    Ces deux premiers temps servent le cœur du l’atelier :

    3 – Groupe d’Interview Mutuels (G.I.M.). Durée : 45’ + restitution = 60’ …

    (Orléans, 10 mars 2017)

    Par groupe de 3 participants, chacun va livrer aux deux autres un moment vécu, problématique, lié au sujet. Il peut s’agir d’un récit passé, d’une victoire, défaite ou en questionnement.

    Exemple :

    « Dans mon vécu / dans ma pratique professionnelle, qu’est ce qui me pose problème avec la religion/la laïcité ? »

    Les deux intervieweurs ne sont pas là pour résoudre le problème, mais peuvent relancer pour creuser le fond du problème. Ils doivent noter les pépites, les moments clés du récit.

    Une fois les 3 récits exposés, on peut:

    -          En dégager les invariants ou une thématique récurrente.

    -          En sortir une phrase clivante qui va nous servir au GrO-DéBaT.

    Pause 10’

    4 – Le GrO-DéBaT. Durée 90’

     

    (Tours, 12 mars 2017)

     Partant des situations vécues par les participants, nous allons analyser et mettre en action des questions clivantes issues des G.I.M., par groupe de 5 ou 6 personnes.

    Les participant.e.s arpentent la salle, sur chaque table un sujet de débat. Les participant.e.s s’installent et réfléchissent pendant 2/3 minutes, puis le GrO-DéBaT commence, en 4 phases :

    1 – répondre à la question « C’est quoi le problème ? » Il ne s’agit pas d’être d’accord, mais de lister l’ensemble des problèmes liés au thème.

    2 – « Comment on résoud ça dans l’idéal ? »

    3 – « Et maintenant, quelles sont vos propositions ? »

    4 – (optionnel, mais c’est la cerise sur le gâteau) Choisir UNE des propositions émises à la phase 3 et réfléchir à la mise en place d’une action concrète.

    La phase de restitution est laissée à l’appréciation des organisateurs (plénière, mail, etc.)

    En guise de conclusion :

    5 – Pépites et râteaux. Durée : 15’

    Chacun pourra s’exprimer sur son ressenti face à ces deux événements (la conférence, l’atelier). Un regret, un souvenir, une déception ou une satisfaction. Une seule prise de parole, type « je prends/je laisse ».

    Besoins matériels

    1 table pour 6-8 personnes, 1 chaise par participant.

    1 paperboard si possible, quelques grandes feuilles et des feutres. Si chaque participant a de quoi écrire, c’est bien aussi.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :